Le Marais de Guînes était utilisé jusqu’au début du XXème siècle pour le pâturage et l’extraction de la tourbe.
De nos jours, ce sont des canards et les grenouilles qui animent ces lieux!
Au cours de cette balade,une faune et une flore exceptionnelle s’offrent à vous.

Départ : Chemin du Premier Banc (D248E1) – Le Marais à Guînes

Le parcours du sentier des Têtards

1- A la sortie du parking, vous vous engagez sur le sentier en platelage, face à vous. Continuez tout droit lorsque vous rencontrez le premier croisement. Vous pouvez vous arrêter quelques instants devant le panneau qui vous expliquera la formation et l’évolution de ce lieu marécageux ! Encore une petite centaine de mètres et vous voilà en présence de la première mare sur votre droite. Au printemps vous pourrez y observer les frêles fleurs de l’Hottonie des marais (espèce végétale rare dans la région, mais bien présente dans le marais.)

2- Vous suivez ensuite le platelage et bifurquez sur le bout du ponton à votre droite : vous voilà au cœur de la mare. Vous verrez probablement ou entendrez la Foulque macroule ou la Poule d’eau. Vous revenez sur vos pas et quittez ce boisement humide. Les roseaux prennent le pas sur les arbres : la roselière vous environne. Vous longez le fossé à votre droite, où grenouilles et libellules ni sont pas rares. Au bout de ce fossé vous longez la Rivière à Bouzat.

3- Vous voici en présence d’un bloc de marbre blanc. Prenez quelques instants pour étudier de plus prêt le paysage en face de vous : champs et culture, petits boisements et coteaux. Vous comprendrez mieux d’où vient l’eau souterraine du marais de Guînes.

4- Sur votre droite à l’horizon, vous pouvez voir l’ancien relais de chasse, aujourd’hui habité par les chauves-souris. Le panneau vous fera découvrir le monde fabuleux de ces mammifères volants. Vous continuez à suivre la Rivière à Bouzats. Sur votre gauche, vous longez des prairies humides : les mégaphorbiaies. Elles sont fauchées tous les deux ou trois ans. Elles sont très riches en plantes mais également en insectes et donc en oiseaux.

5- Vous continuez votre balade et pouvez admirer les bœufs Highlands dans la pâture humide sur votre droite.

6- Vous arrivez à l’entrée du bois tourbeux : la pyramide au milieu du platelage vous fait découvrir les habitants du marais et leurs habitats. Ici les arbres ont les pieds dans l’eau toute l’année : admirez les aulnes ou encore bouleaux. Les végétations et leurs racines forment un radeau très épais, mais instable, sur une étendue ou le liquide prédomine : bienvenue dans le marais tremblant.

7- Vous continuez et pénétrez dans un observatoire, vous pouvez y observer : poules d’eau, canards, foulques, cygnes, hérons et le très métallique Martin pêcheur !

8- Après le dernier bois humide traversé, vous voici arrivé sur le ponton au dessus d’un étang ! Si vous vous penchez (avec prudence), et un peu de patience, vous pouvez y observer de petits poissons, des moules d’eau douce, des anguilles ou encore des épinoches qui vivent au milieu des plantes aquatiques… Après le ponton, vous prenez à droite pour rejoindre le parking.